restaurant lyon
Accueil > Traditionnelle > Restaurant Auberge de Beaulieu

Restaurant Auberge de Beaulieu


04 76 36 72 75
Donner mon avis

Avis sur Restaurant Auberge de Beaulieu

EXEMPLE
Un dîner en amoureux réussi... Il faut savoir qu'à l'école Bocuse, on est tout simplement reçu par les élèves ! En cuisine ou en salle, ils sont supervisés, mais ce sont eux qui assurent tout... avec toute l'hésitation, la gentillesse, les petites gaffes et donc le charme que cela comporte ! Un dîner à 32€ avec donc un super rapport qualité-prix... Les élèves très pros, mais en cette rentrée, ils ne sont pas encore "rôdés", et l'attente entre les plats peut aller avec.. Côté assiette, je visite pour la seconde fois cette table, et je suis toujours agréablement surprise. De l'excellente cuisine, sans cependant ressortir éblouie. Yn capuccino mousseux de cèpes (de saison !) et une tartine de foie gras, avec me semblait-il de petites échalottes confites. Frais et délicat. Dommage qu'on ne puisse pas découper la tartine autrement qu'en la croquant, dans une assiette creuse. Ensuite un filet de dorade à l'huile d'olives et risotto de pommes de terre. Un plat sympa et des produits indéniablement frais. Ensuite le fromage de la mère Richard, qui se passe de commentaires... si tout de même... un petit commentaire pour le Saint Marcellin, qui au contraire de se décomposer à la chaleur de la salle, était fantastique ! (comme quoi on peut se contenter de peu). Dessert ensuite avec des mikados de chocolat (chocolat tendre sur un étage croustillant), et une glace aux fruits de la passion. léger et très agréable. Le tout arrosé d'un Gigondas parfaiterrrrr. Sans oublier l'apéritif avec une crème de pêche blanche et un créman, frais, délicat, et pour une fois, pas sucré à outrance... Pour finir par une petite visite du château proposée par notre charmante serveuse. En résumé, à faire, refaire et refaire

Le BAM, un délice pour les papilles: un incroyable choix de plats de l'entrée au dessert, et de vins de renom,oulala Le BAM un délice pour le moral : dans une ambiance chaleureuse et un décor affiné, Olivier Belval et son équipe sait nous accueillir, et il est difficile d'en repartir...d'ailleurs on y revient souvent et toujours avec le même plaisir, d'autant qu'au BAM, la facture n'est pas salée. Love BAM !!

Que dire... l'endroit est sympa... tout du moins atypique, comme au temps de la dernière vieille épicerie de mon village d'enfance. Malgré ou grâce au bazar ambiant, le clin d'oeil réchauffe le coeur. Le patron, hors d'âge lui aussi (71 ans) et seul aux commandes de ce petit établissement est attachant mais son baratin prend vite la tête et on se dit qu'il en fait peut-être un peu trop. Ça ne dure pas heureusement car il est temps de passer en cuisine. Ouh la, la! Ça se gâte! Dommage! Menu unique pour tout le monde. 2 entrées, 3 plats, 2 desserts (au choix). Pourtant à la lecture de la carte certains plats avaient l'air sympathiques. Alors on lève le doigt comme à l'école et en silence s'il vous plaît parce que sinon c'est l'embrouille assurée. Dommage! C'était quand même alléchant malgré la restriction mais la déception est là. Soupe froide aux cerises: pauvre reliquat de vin chaud... froid. Salade hongroise à la féta, salami et salade cuite: bonne mais pas très dépaysante. Chou farci: Était ce vraiment fait maison? Pas terrible franchement. Même pas une petite graine de cumin à croquer! Poivrons farcis: bien pauvrets tout ça. 2 boulettes dans un bol de sauce... pas vraiment mauvaise mais si plate. Boeuf au paprika et non pas goulash... ça énerve Monsieur... désolant. 3 petits morceaux de viande sans saveur au milieu d'un mélange petits pois-carottes-pommes de terre calibrés façon Casse-Grain ou Daucy! Les desserts? La bouillie au marrons... beurk! Le marbré au chocolat s'en sort bien. Heureusement on a bien bu, le tokay rouge était vraiment bon. Bon tout ça pour dire que ce n'était pas non plus à vomir mais franchement, pour 25€ le menu/pers (35€ avec les vins) c'est abuser! Le voyage fut de courte durée et pas très convaincant. Mange t'on si mal en Hongrie, en a t'on si peu dans les assiettes? est ce si cher? On engraisse sûrement pas autant le gouvernement en payant des taxes à tout va (vous avez raison sur ce point) mais il y a tout de même un service minimum à assurer lorsque l'on tient un établissement: Donner du bon pour fidéliser sa clientèle! Il serait peut-être temps de penser à la retraite Monsieur! Dommage!

Les Lyonnais : pour ou contre


Vous pourriez aimer aussi :



Restaurant Auberge de Beaulieu


38470 Beaulieu

04 76 36 72 75

PRATIQUE


RESERVER
Plan

Horaires

TELECHARGER


Mots clefs

Détails

Facebook

Toutes Les spécialités

Traditionnelle